Teleprovidence, la vitrine de l'astrologie francophone. Rejoignez -nous en envoyant vos vidéos à teleprovidence@yahoo.fr
"Désormais, vous pouvez profiter de nos vidéos sur you tube en demandant simplement "teleprovidence"ou "Halbronn". Si certaines vidéos en venaient à manquer sur notre site, elles seront sur You Tube" TELEPROVIDENCE LE MEILLEUR GUIDE ASTROLOGIQUE

lundi 1 août 2016

Jacques Halbronn L'astrologie moderne, cheval de Trois du polythéisme. Pour un retour au monoplanétarisme

L’astrologie  moderne, cheval de Troie du Polyhtéisme.  Pour un retour au monoplanétarisme
par  Jacques  Halbronn

Les situations de dépendance  nous interpellent car elles sont aliénantes. Tout se passe en astrologie depuis un quart de siècle environ, comme  si la théorie astrologique avait renoncé à se prendre en charge en déléguant la responsabilité du maintien de l’ordre  à la pratique.
Entendons par là  que lorsque l’on interroge actuellement les astrologues sur le modéle astrologique,  sur  la nécessité d’un axe, d’une colonne vertébrale, l’on nous répond que la pratique y pourvoira, que la « dominante » émergera à partir de l’ensemble du thème. Cette idée de dominante qui  se calcule au moyen de toutes sortes de critères qui se cumulent, qui s’additionnent  n’est pas franchement nouvelle. Il y a même des logiciels qui font ressortir les facteurs les plus « puissants » du thème individuel ou événementiel/accidentel. Autrement dit, le thème devient l’instance qui détermine la structure du modéle qui prévaudra pour une personne donnée tout au long de sa vie/
.Le monothéisme  tient un tout autre discours en posant d’emblée  le principe d’une unicité établie de longue date et ce « dieu »  ne change pas d’un cas de figure à un autre. Quel rapport avec l’astrologie,nous demandera-t-on. Nous avons la faiblesse de penser que  l’astrologie est une religion qui aura inspiré le monothéisme, mais évidemment pas sous la forme qu’a pris actuellement l’astrologie.
Qu’est ce que le monothéisme au prisme de la Bible et notamment du Livre de l’Exode (Pentateuque)? C »‘est le choix d’un seul dieu parmi tous les dieux possibles. C’est ce qui est exprimé en tête du Décalogue, des  Dix  Paroles  (Assereth Hadevarim,  et non comme on le dit trop souvent Assereth Hadibroth (ce qui est un féminin!)  dans le Deutéronome IV, 13  et Exode  XXXXIV 28, le Deutéronome  commençant d’ailleurs  par  Elé  ha Devarim,  Ce sont  les paroles. ) qui comportent notamment  une série   de commandements ( mitswoth, d’où la bar mitswa, la confirmation à 13 ans)
« Je suis l’Éternel, ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude. Tu n’auras pas d’autres dieux face à moi ».On voit donc à quel point l’astrologie  s’est séparée de l’esprit du monothéisme qui est celui de la civilisation judéo-chrétienne et c’est là probablement une raison de son rejet par delà les arguments d’ordre scientifique.Or, selon nous,  c’est en se rapprochant du monothéisme que l’astrologie parviendra à se ressourcer, elle qui, présentement, est à la merci d’une sorte de polythéisme, souligne par le recours à tout un Panthéon gréco-romain introduit et maintenu par les astronomes. Le mot Panthéon signifie ensemble de dieux.


D’aucuns soutiendront évidemment que l’astrologie est  d’essence polythéiste. Mais selon nous,  si l’astrologie de fait l’est devenue, c’est  là une déviance, une hérésie. Elle est devenue le Cheval de Trois du polythéisme au sein d’une civilisation  européenne et méditerranéenne  dite monothéiste ( Judaïsme, Christianisme,  Islam).
D’ailleurs,  l’astronomie n’a pas cessé  de rechercher un centre, qu’il s’agisse avec Ptolémée du géocentrisme ou avec Copernic, de l’héliocentrisme.
L’astrologie aura fini par ravaler le soleil au niveau d’une planéte et d’ailleurs le soleil est souvent englobé au sein du Septénaire, sur le même pied que les planétes et que la Lune, qui n’est qu’un satellite de la Terre  même si l’on continue à privilégier dans le public  le marqueur solaire, lequel  fixe le « signe » de naissance. Mais les astrologues « sérieux », ceux qui dressent le thème « complet »,  en reviennent  à une forme de polythéisme si bien que le client au départ monothéiste se convertit, en quelque sorte, au polythéisme, ce qui reléve d’une forme de prosélytisme larvé, qui ne dit pas son nom et ne s’assume pas comme tel…
Le principe que nous défendons exige qu’en amont, le choix de l’astre de référence soit posé et non pas enfanté en aval  par le « thème », sorte de matrice féminine qui aurait le dernier mot, en fin de course.
Les théoriciens de l’astrologie du milieu du siècle dernier sont complétement passés à côté du probléme en combinant plusieurs planétes. Le cas d’André Barbault est remarquable, comme s’il avait pressenti le besoin d’une certaine unité du modéle mais il y est parvenu en combinant 5 planétes, de Jupiter à Pluton,(donc avec trois « nouvelles » planétes)  entre elles, pour en tirer une courbe unique (indice de concentration planétaire ou cyclique) Il parle lui- même d’un modéle « universel ».
Nous avons choisi une autre solution, et notre choix a abouti à privilégier la planéte portant le nom- en astronomie-  de Saturne, sur la base de périodes de 7 ans, soit 28 ans-sa révolution divisé par 4. Ce que l’on peut mettre en paralléle avec la Lune et les 4 semaines du mois. L’axe Lune-Saturne nous est apparu comme ayant du fasciner les esprits. Au départ, nous avions calé ce systéme sur les équinoxes et les solstices puis nous apercevant que ces axes saisonniers étaient invisibles, nous les avons remplacés par les 4  Etoiles fixes royales, connues en astrologie depuis 5000 ans..à savoir Aldébaran, Régulus, Antarés et Fomalhaut, complétement négligées par l’école française d’astrologie mondiale du siècle dernier, André Barbault s’étant fait l’avocat- à la suite de son frère Armand Barbault (alias Rumélius) d’un cycle bi-planétaire, comme Saturne-Neptune et tutti quanti.
.De longue date, dès notre séjour en Israël en 67-69, nous avions pressenti que l’astrologie pouvait être une clef perdue du judaisme mais à l’époque, en noviice, nous n’avions pas encore compris que l’astrologie devait être élaguée et décantée. C’est en 1995 que nous avons publié une brochure intitulée « L’astrologie selon Saturne »  qui fut largement diffusée au Salon des Astrologues , chaque année, au Palais des Congrès de la Porte Maillot, à Paris.
Actuellement,  l’on en est revenu à un empirisme laissant à chaque praticien, dans chaque cas qui se présente à lui, la responsabilité de déterminer quels sont les facteurs célestes  marquants. Nous nous opposons clairement à un tel état de choses, tout en admettant le thème dans le cadre thérapeutique, quand l’individu échappe à la norme, tant sur le plan physique que mental.(Astrologie médicale longtemps prisée par les médecins jusqu’au XVIIe siècle) articulée notamment  sur  l’iconographie bien connue  de l’Homme Zodiaque reliant les planétes et les signes aux différentes parties du corps humain. On peut alors  parler d’une astro-pathologie. Mais cette astro-pathogie est avant tout ponctuelle et devrait plutôt se servir du thème horaire puisqu’il s’agit de traiter d’un accident dans le processus vital..
Comme nous l’avons écrit récemment,  il y a dans le corpus astrologique plusieurs disciplines et chacun a sa spécificité et n’a pas à s’aligner sur la démarche de la voisine, au risque d’arriver à un résultat hybride.
Mais il est clair que le fer de lance de l’astrologie ne saurait être cette astro-pathologie liée à l’interprétation d’un thème, mais bien une astrologie « mondiale » qui a ses lettres de noblesse. On citera notamment l’astrologue musulman Albumasar, au IXe siècle de notre _ère, qui développa la théorie des Grandes Conjonctions, à partir des rencontres entre Jupîter et Saturne.. Ce systéme connut une fortune certaine pendant de nombreux siècles, en fait , en  gros, jusqu’à la découverte d’Uranus en 1781 mais surtout à la théorie des ères précessionnelles, élaborée sous la Révolution, en France, avec notamment l’Origine de  tous les Cultes de Charles-François Dupuis..Ce qui a abouti à l’attente de la nouvelle ère du Verseau, sur la base du passage du point vernal dans une nouvelle constellation- la constellation étant un découpage arbitraire des astronomes -. Mais il s’agissait là d’un bi-planétarisme avec des conjonctions ne se produisant pas au même endroit d’une fois sur l’autre, tous les 20 ans environ. Albumasar attachait la plus grande importance aux triplicités, c’est à dire aux Quatre Eléments car pendant 200 ans environ, les conjonctions Jupiter-Saturne se faisaient dans le même Elément, puisque les conjonctions étaient en trigone (120°) l’une avec l’autre. Le changement d’Elément était censé correspondre à un changement majeur sur le plan religieux. La théorie des ères précessionnelles fut également à la base une volonté d’ancrer l’Histoire des religions sur une base astronomique. voire une arme contre la Papauté et le christianisme dont on annonçait ainsi la fin, en le reliant à l’ère des Poissons, le poisson étant un signe de reconnaissance des premiers Chrétiens (Ichtus, initiales désignant Jésus mais signifiant aussi poisson)
En conclusion, nous dirons que l’astrologie a besoin d’un nouveau paradigme unitaire et central mais il s’agit en fait contrairement à ceux proposés au XXe siiècle, de s’en tenir à des astres que l’on connaissait déjà dans l’Antiquité et que l’on pouvait observer à l’oeil nu. Car le grand défaut des constructions modernes en Astrologie est leur anachronisme au regard de la science astronomique antique. Ces astrologues qui nous parlent de tradition astrologique la bafouent en vérité en se servant des planétes au delà de Saturne. Ils s’en expliquent laborieusement en s’en tenant à une sorte de mystique selon laquelle les astres en question n’auraient pas été découvertes par hasard mais parce que leur heure était venue!  Pauvres astrologues du passé,  privés de ces transsaturniennes! On comprend alors pourquoi l’astrologie ne pouvait bien fonctionner jusque là si ce n’est que selon certains, il faudrait se servir carrément de 12 planétes correspondant aux 12 signes et que l’on n’en est pas encore là à moins évidememnt de renoncer à une telle chimère et de s’arrêter à Saturne et à une astrologie qui aura eu le temps, au fil des millénaires, de s’inscrire dans notre code génétique et de nous rendre sensibles à de nouveaux signaux cosmiques., ce qui ne saurait évidemment être le cas pour des astres nouveaux venus et que l’on ne peut de surcroit observer qu’en passant par un télescope, ce qui est réservé à une petite élite d’astronomes alors que l’astrologie, à l’origine, est un spectacle pour le peuple, à l’nstar de ce qui est raconté dans le Livre de l’Exode, avec la révélation du Mont Sinaï  ou en ce qui concerne l’Etoile des Mages, lors de la naissance de Jésus. Le ciel au bout d’une  lunette,cela ne passe pas!

.






JHB
01 08 16
Enregistrer un commentaire

Grande Conjonction & AsterCenter

Si teleprovidence.com est le guide de ceux qui cherchent à s'orienter dans le monde des astrologues, grande-conjonction.org avec ses 26 numéros en ligne, à ce jour, est le guide des astrologues à la recherche d'un nouveau visage et d'un nouvel usage de l'astrologie. sous l'égide du Conseil Supérieur de l'Astrologie francophone.(CSAF)
Vous trouverez également sur "AsterCenter"
(site italien animé par Fernanda Nosenzodes) dans la rubrique "articoli internazionali" des textes et réfléxions qui commentent régulièrement les films diffusés sur TeleProvidence et TeleProvidenceHebdo.

Prévisions boursières pour l'année 2010 par Vincent Godbout.

Commentaires généraux et explications en français :
http://hirsig.ca/extra/ExplicF_Godbout.pdf

General comments and explanations in English :
http://hirsig.ca/extra/ExplanE_Godbout.pdf

Les valeurs prédites et les valeurs observées du SP500 de janvier à juin 2010.
The model with forecasts compared to actual SP500 scores from January to June 2010:
http://hirsig.ca/extra/Model2010A_Godbout.pdf

Les valeurs prédites du SP500 de juillet à décembre 2010.
The model with forecasts only from July to December 2010:
http://hirsig.ca/extra/Model2010B_Godbout.pdf

All rights reserved - Tous droits réservés © Ed. La Grande Conjonction, Paris 2008.
Contact: Jacques Halbronn, 8 rue de la Providence, 75013 Paris, France

JACQUES HALBRONN : APPRENDRE A PENSER “SOLEIL – LUNE

Les hommes viennent de la lune et les femmes du soleil……..

Jacques Halbronn nous invite à repenser notre représentation du soleil et de la lune à commencer par le réseau des correspondances associées à cette double matrice. ...
Lire l'article en ligne sur EDITIONS ERIC LE NOUVEL
Commentaires sur le livre : ICI

L'ouvrage majeur sur l'histoire des Centuries de Nostradamus
A télécharger:
Jacques Halbronn. Le dominicain Giffré de Rechac ( 1604-1660) et la naissance de la critique nostradamique au XVIIe siècle
LIEN pour télécharger le livre >>> www.propheties.it

Traitement des coordonnées personnelles:

Notre politique de fichiers par rapport à la CNIL : nous ne fournissons les coordonnées que des personnes ayant fait l’objet d’une vidéo réalisée par nos soins, lors d’un entretien, d’une table ronde, d’un colloque. Le fait d’accepter d’être filmé par notre équipe, soit individuellement, soit collectivement, constitue un accord pour la mise en ligne sur nos supports. Il convient de distinguer les personnes filmées qui sont présentes en tant que professionnelles sur Internet en dehors de nos chaînes et qui attendent de nos services un apport à leur communication et celles qui assistent à nos activités à titre privé et qui peuvent vouloir garder l’anonymat. Cela dit, toute personne souhaitant que certaines informations la concernant ne figurent plus ou soient modifiées ou complétées peut nous en faire la demande à teleprovidence@yahoo.fr. Les personnes souhaitant que des informations les concernant paraissent doivent obligatoirement participer, ne serait-ce que ponctuellement, à nos activités qui s'étendent, sans aucune exclusive, à tout le monde francophone. Nos enregistrements publics sont régulièrement annoncés dans l'Agenda de la Vie Astrologique..

LE Nouvel Ordre Astrologique (NOA) par Jacques HalBronn

Le NOA met en place une certaine hiérarchie, une stratification, une série de phases allant du un au multiple, de l'essentiel au contingent, du permanent au passager... LIRE LA SUITE

Les textes de Jacques Halbronn

Pour découvrir les textes de Jacques Halbronn sur divers supports Internet, aller sur: http://demos.labs.exalead.com/constellations/

Communiqué:


Désormais, Teleprovidence s'ouvre à des contributions vidéo extérieures; nous sommes disposés à mettre en ligne et monter des cassettes mini DV que nous n'aurons pas réalisées. Par conséquent, quand des manifestations astrologiques sont organisées, il est conseillé de les filmer et de nous faire parvenir le travail effectué. Il en est de même pour d'anciennes archives filmées sur divers supports.

Communiqué


Le fait de passer sur notre chaine dans le cadre d'"un enregistrement n'est fonction du versement d'aucune adhésion ni d'aucune participation aux frais. Mais vous pouvez bien entendu nous faire des dons à l'ordre de La Vie Astrologique, 8, rue de la Providence; 75013 Paris. France. Pour convenir d'un rendez-vous sur Paris ou en province, tel 06 60 75 52 48 ou par mail teleprovidence@yahoo.fr


Nous espérons que vous aurez du plaisir à venir et revenir sur ce site. Pour toute information ou commentaire ayez la bonté de nous contacter directement (par email). Et vous pouvez aussi nous envoyer vos propres vidéos ou documents (contactez le webmaster)...