Teleprovidence, la vitrine de l'astrologie francophone. Rejoignez -nous en envoyant vos vidéos à teleprovidence@yahoo.fr
"Désormais, vous pouvez profiter de nos vidéos sur you tube en demandant simplement "teleprovidence"ou "Halbronn". Si certaines vidéos en venaient à manquer sur notre site, elles seront sur You Tube" TELEPROVIDENCE LE MEILLEUR GUIDE ASTROLOGIQUE

dimanche 24 juillet 2016

jacques Halbronn La question des déniminations techniques en astrologie. Maisons, Zodiaque, planétes etc

La question des dénominations techniques  en astrologie. Maisons, Zodiaque, planétes etc
par  Jacques Halbronn
Il apparait de plus en plus que la recherche historique est susceptible d’avoir des incidences sur la représentation que les astrologues ont de leur propre « savoir ». Il ne s’agit pas de lire des ouvrages déjà anciens mais de prendre connaissance des plus récentes avancées dans ce domaine. La France en ce sens a l’avantage d’avoir en son sein des pionniers en la matière.
Parmi les représentations  à corriger, nous mettrons ici en avant l’idée selon laquelle on aurait dès le départ appelé les planétes par les noms qu’on leur connait et idem pour les maisons astrologiques ou pour les signes.
Noux avons déjà traité dans nos récents travaux sur la Tétrabible de Ptolémée du fait que l’on n’y trouve pas les dénominations actuelles des maisons astrologiques mais un système plus ancien qui ne traite pas des domaines propres à chaque maison comme c’est le cas à présent.
En revanche, nous avons signalé que c’est dans la Tétrabible que l’on trouve (Livres III et IV) l’origine des dénominations actuelles mais non pas en tant que maisons astrologiques mais comme check list des sujets à aborder par l’astrologue.  Ajoutons que ces nouvelles dénominations amalgament les Livres III  et IV  alors que leLivre III  traite du thème de conception et le livre IV du thème de naissance.  On n’en a fait une seule et même série alors même que le thème de conception précéde nécessiairement cleui de la naissance et ne traite évidemment pas des mêmes prévisions piuisque le thème de conception est censé renseigner sur le né avant qu’il ne naisse. Décrite ce que sera l’enfant ne fait sens que si l’enfant n’est pas encore apparu Une fois apparu, à quoi bon deviner ce que l’on a sous les yeux?*
Ajoutons que l’es maisons astrologiques ont leur propre iconographie, généralement totalement ignorée des astrologues modernes mais que l’on retrouve dans les « roues astrologiques » (cf de Zoié Fachan  L’Homme Zodiaque. L »astrologie témoin des noces de l’homme et de l »univers; Ed.  AGEP), On en trouve des traces dans les arcanes supétieurs du tarot.  ..
En ce qui concerne le nom des planétes, l’on sait aussi que par exemple la planéte Mars était appelée en Egypte l’Horus rouge, en raison de sa couleur. Mais par ailleurs, l’on sait que les dénominations planétaires étaient marquées en Mésopotamie par leur apparence et non par un quelconque rapport avec un dieu de quelque Panthéon.
Empruntons ce passage à un article trouvé sur Internet (:http://vousvoyezletopo.blog.lemonde.fr/2014/04/21/du-nom-des-planetes/
« Mercure était ainsi désignée comme « celle qui brille », Vénus comme «  la plus belle, la plus blanche », Mars comme « la rouge », Jupiter comme « la plus grosse, la plus importante » et Saturne d’une façon que je ne connais pas. On trouve de la même façon, dans la Genèse, le nom purement descriptif de Schémès (d’ une racine signifiant  « clarté , splendeur » ) ou Kammah ( « chaleur » ) pour désigner lnom-des-planetes/oleil et Labanach  ( « blancheur ») pour nommer la Lune. «
Ce n’est donc qu’ultérieurement que certains des dieux de la mythologie, babylonienne, puis grecque, puis romaine, celle qui est en vigueur actuellement, seront mis en place et à l’évidence alors que l’astrologie était déjà bien établie. Cela devrait relativiser sérieusement l’iimporance que les astrologues actuels accordent à de telles dénominations!
Qui est à l’origine de celles-ci?. On nous répond: les astrologues. Rien n’est moins sûr et la preuve en est que depuis deux siècles et plus, les astronomes n’ont aucun probléme à puiser dans la mythologie pour baptiser les planétes nouvellement découvertes.  Et l’on sait aussi que les astrologues se sont précipités pour commenter les dites dénominations, le cas le plus remarquable étant celui de Pluton découverte en 1930, au sujet de laquelle des ouvrages astrologiques parurent dans les années qui suivirent (cf notamment l’ouvrage allemand de Fritz  Brunhübner, très vite traduit en français avant la Seconde Guerre Mondiale)
Passons à présent aux dénominations zodiacales. Là encore, les astrologues veulent croire que ces noms ont été attrribuées dès l’origine par les astrologues et d’ailleurs, disent-ils, astronomes et astrologues étaient deux activités qui ne faisaient qu’une. Certes, un Kepler encore à la fin du XVIe siècle était-il astrologue et astronome (cf l’ouvrage de Gérard Simon, Paris, Gallimard, 1979) mais les travaux astronomques de Joihannes Kepler n’ont rien à voir avec ses recherches astrologiques sur les aspects dits mineurs. Et Kepler astrologue rejetait le symbolisme zodiacal alors que Kepler astronome s’en servait comme une simple convention de langage!
Nous avions montré dans une précédente étude qu’au départ, ce sont les 12 mois de l’année qui ont conduit à une division en 12  mais cela ne renvoie pas pour autant au symbolisme zodiacal tel que nous le connaissons.
La preuve en est que les noms des mois tels qu’on les connait  au sein de différentes cultures ne reprennent pas les dénominations zodiacales. Ni dans le monde romain,  ni dans le monde hébraique, par exemple. Il semble bien que cela soit encore une fois dans un second temps que l’imagerie des saisons ait été découpée en 12  pour baptiser le parcours des luminaires et des planétes sur l’écliptique. Est-ce là encore l’oeuvre des astrologues es qualité, on peut en douter.  D’ailleurs, de nos jours encore, en dépit des affirmations des astrologues sur le rapport entre signes zodiacaux et cycle des saisons, la plupart serait bien embarrassée d’en faire la démonstration, signe par signe. Quand ils se risquent à connecter zodiaque et saisons, ils le font sans passer par la symbolique des mois de l’année, telle qu’elle est attestée dans les Livres d’Heures et dans les almanachs. (cf A Négre, la clef du zodiaque. Préface de Volguine).Il semble bien que ce soient les astronomes qui aient trouvé quelque intérêt à relier les mois de l’année aux saisons  en rappelant que le lien entre zodiaque et saisons désigne les activités sociales des hommes de mois en mois bien plus que des données purement météorologiques.
On notera que le mois de Mars est la seule référence d’un mois à un dieu. Il serait vain d’y voir un quelconque rapport avec le signe du  bélier même si dans le dispositif des domiciles,  ce signe est associé à Mars dans la Tétrabible. En effet, au niveau de l’iconographie des mois de l’année,  les scénes où l’on voit le sang couler ne se déroulent pas au printemps mais en automne, quand on tue le cochon! Le Printemps est bien plus marqué dans l’iconographie des mois par Vénus, le mois de Mai étant celui des amoureux et le signe des Gémeaux désignant en réalité un couple enlacé! On prendra utilement connaissance des « enfants des planétes », une iconographie méconnue de la plupart des astrologues, et qui représente les activités liées à chaque planéte. On y voit notamment à quel point les « enfants de Vénus »  correspondent à l’iiconographie du signe soi disant mercurien des Gémeaux. Ptolémée n’a jamais dit que la symbolique des Gémeaux était mercurienne mais que Mercure correspondait au secteur appelé  astronomiquement  Gémeaux. au sein de tout le dispositif.

On notera à toutes fins utiles que Mars apparait avant Vénus dans la série des jours de la semaine: Mardi et Vendredi  alors que sur le plan des activités, Vénus doit précéder Mars comme on l’a signalé.. Tout cet enchevetrement explique pourquoi tant d’astrologues s’échinent encore déséspérement à faire du pauvre bélier un signe martien alors que le bélier c’est l’agneau pascal et que Päques se célébre au début du printemps tant chez les Juifs que chez les Chrétiens..
En tout état de cause, nous pensons que l’astrologie n’a aucun intérêt à diviser en 12 secteurs le cycle des planétes, cela crée  un alourdissement dommageable. Il est préférable de s’en tenir à une division en 4, ce qui permet notamment l’émergence de la semaine, soit le quart du cycle lunaire. Cela ne nous empêche évidemment pas quand il s’agit de situer un astre dans le ciel de nous servir du référentiel zodiacal tropique mais ce n’est là qu’ une simple commodité qui ne saurait engager le travail proprement dit de l’astrologue. Que le public profane se soit amouraché du symbolisme zodiacal, c’est son affaire. Il l’a fait à la lecture d’almanachs qui sont plus des ouvrages d’astronomie populaire que d’astrologie.
On  regrettera la résurgence zodiacale à la fois en ce qui concerne la théorie des ères précessionnelles qui depuis les années trente du siècle dernier vient parasiter le corpus  astrologique avec ce « point vernal » qui passe d’une constellation à une autre et à la fois avec le vogue des noeuds lunaires (en astrologie karmique) qui oblige les astrologues à renouer avec cette symbolique que les astrologues  français des années soixante, comme Jean-Pierre Nicola ou Ancré Barbault (en mondiale) avaient voulu évacuer..
Ceux d’ailleurs parmi les astrologues qui utilisent les domiclles, les tripliiités et les quadruplcités ne prennent-ils pas leurs distances par rapport au symbolisme zodiacal?. Mais de nos jours, on amalgame tout et l’on veut tour conclier  sans comprendre que les différents pans du corpus astrologuque actuel ne sont pas nécessairement compatibles entre eux. Cela aura été une fausse piste que nombre d’astrologues auront suivi ces dernières décennies de chercher à tout prix, dans un esprit « structuraliste » (cf les travaux d’un Patrice Guinard)  à montrer que le puzzle de  l’astrologie ne fait qu’un et que tous les morceaux en  concordent  magnifiquement alors que sous ce nom l’on aura fourré des  dispositifs  ayant des logiques de fonctionnement bien différentes pour des objectifs  très divers. Quid du Verseau qui serait un signe d’air ou du Scorpion signe d’eau? Quant au Feu, les almanachs nous rappellent que c’est en hiver que nous nous chauffons auprès du feu et non en Eté!
Là encore, la réference au signe n’est ici que pure convention astronomique et la répartition des 4 Eléments n’a strictement rien  à voir avec la symbolique zodiacale.
On ne peut faire abstraction de l »approche historique qui nous rappelle toutes les ttribulations du savoir astrologique, à travers les âges et les cultures. Il est important que chaque domaine de l’astrologie soit restaurée dans sa cohérence propre plutot que de perpétuer un patchwiork qui en brouille l’image.
Enregistrer un commentaire

Grande Conjonction & AsterCenter

Si teleprovidence.com est le guide de ceux qui cherchent à s'orienter dans le monde des astrologues, grande-conjonction.org avec ses 26 numéros en ligne, à ce jour, est le guide des astrologues à la recherche d'un nouveau visage et d'un nouvel usage de l'astrologie. sous l'égide du Conseil Supérieur de l'Astrologie francophone.(CSAF)
Vous trouverez également sur "AsterCenter"
(site italien animé par Fernanda Nosenzodes) dans la rubrique "articoli internazionali" des textes et réfléxions qui commentent régulièrement les films diffusés sur TeleProvidence et TeleProvidenceHebdo.

Prévisions boursières pour l'année 2010 par Vincent Godbout.

Commentaires généraux et explications en français :
http://hirsig.ca/extra/ExplicF_Godbout.pdf

General comments and explanations in English :
http://hirsig.ca/extra/ExplanE_Godbout.pdf

Les valeurs prédites et les valeurs observées du SP500 de janvier à juin 2010.
The model with forecasts compared to actual SP500 scores from January to June 2010:
http://hirsig.ca/extra/Model2010A_Godbout.pdf

Les valeurs prédites du SP500 de juillet à décembre 2010.
The model with forecasts only from July to December 2010:
http://hirsig.ca/extra/Model2010B_Godbout.pdf

All rights reserved - Tous droits réservés © Ed. La Grande Conjonction, Paris 2008.
Contact: Jacques Halbronn, 8 rue de la Providence, 75013 Paris, France

JACQUES HALBRONN : APPRENDRE A PENSER “SOLEIL – LUNE

Les hommes viennent de la lune et les femmes du soleil……..

Jacques Halbronn nous invite à repenser notre représentation du soleil et de la lune à commencer par le réseau des correspondances associées à cette double matrice. ...
Lire l'article en ligne sur EDITIONS ERIC LE NOUVEL
Commentaires sur le livre : ICI

L'ouvrage majeur sur l'histoire des Centuries de Nostradamus
A télécharger:
Jacques Halbronn. Le dominicain Giffré de Rechac ( 1604-1660) et la naissance de la critique nostradamique au XVIIe siècle
LIEN pour télécharger le livre >>> www.propheties.it

Traitement des coordonnées personnelles:

Notre politique de fichiers par rapport à la CNIL : nous ne fournissons les coordonnées que des personnes ayant fait l’objet d’une vidéo réalisée par nos soins, lors d’un entretien, d’une table ronde, d’un colloque. Le fait d’accepter d’être filmé par notre équipe, soit individuellement, soit collectivement, constitue un accord pour la mise en ligne sur nos supports. Il convient de distinguer les personnes filmées qui sont présentes en tant que professionnelles sur Internet en dehors de nos chaînes et qui attendent de nos services un apport à leur communication et celles qui assistent à nos activités à titre privé et qui peuvent vouloir garder l’anonymat. Cela dit, toute personne souhaitant que certaines informations la concernant ne figurent plus ou soient modifiées ou complétées peut nous en faire la demande à teleprovidence@yahoo.fr. Les personnes souhaitant que des informations les concernant paraissent doivent obligatoirement participer, ne serait-ce que ponctuellement, à nos activités qui s'étendent, sans aucune exclusive, à tout le monde francophone. Nos enregistrements publics sont régulièrement annoncés dans l'Agenda de la Vie Astrologique..

LE Nouvel Ordre Astrologique (NOA) par Jacques HalBronn

Le NOA met en place une certaine hiérarchie, une stratification, une série de phases allant du un au multiple, de l'essentiel au contingent, du permanent au passager... LIRE LA SUITE

Les textes de Jacques Halbronn

Pour découvrir les textes de Jacques Halbronn sur divers supports Internet, aller sur: http://demos.labs.exalead.com/constellations/

Communiqué:


Désormais, Teleprovidence s'ouvre à des contributions vidéo extérieures; nous sommes disposés à mettre en ligne et monter des cassettes mini DV que nous n'aurons pas réalisées. Par conséquent, quand des manifestations astrologiques sont organisées, il est conseillé de les filmer et de nous faire parvenir le travail effectué. Il en est de même pour d'anciennes archives filmées sur divers supports.

Communiqué


Le fait de passer sur notre chaine dans le cadre d'"un enregistrement n'est fonction du versement d'aucune adhésion ni d'aucune participation aux frais. Mais vous pouvez bien entendu nous faire des dons à l'ordre de La Vie Astrologique, 8, rue de la Providence; 75013 Paris. France. Pour convenir d'un rendez-vous sur Paris ou en province, tel 06 60 75 52 48 ou par mail teleprovidence@yahoo.fr


Nous espérons que vous aurez du plaisir à venir et revenir sur ce site. Pour toute information ou commentaire ayez la bonté de nous contacter directement (par email). Et vous pouvez aussi nous envoyer vos propres vidéos ou documents (contactez le webmaster)...