Teleprovidence, la vitrine de l'astrologie francophone. Rejoignez -nous en envoyant vos vidéos à teleprovidence@yahoo.fr
"Désormais, vous pouvez profiter de nos vidéos sur you tube en demandant simplement "teleprovidence"ou "Halbronn". Si certaines vidéos en venaient à manquer sur notre site, elles seront sur You Tube" TELEPROVIDENCE LE MEILLEUR GUIDE ASTROLOGIQUE

mardi 7 août 2012

Pour une paléo-astrologie

Par  Jacques Halbronn
Comme nous l’avons exposé dans des textes récents, l’astrologie ne peut se contenter pour évoluer de récupérer des travaux existants. Certes, on peut comprendre que l’on cherche à valider un savoir en recourant à d’autres savoirs « extérieurs » dont on assume qu’ils sont fiables et sur lesquels on puisse compter, auxquels on puisse en quelque sorte s’accrocher. Mais il ressort que pour diverses raisons, une telle méthodologie fait problème et qu’elle a fait long feu, démontré ses limites et confirmé ses leurres.
Les données dont dépend l’Astrologie relèvent d’un grand nombre de domaines. Certains astrologues  s’imaginent que l’Astrologie se suffit à elle-même mais encore faudrait-il qu’elle  se ressourçât, qu’elle se recentrât. L’astrologie véhicule bien  des savoirs figés qui se sont greffés sur elle au cours des âges ce qui fait que le niveau psychologique de l’Astrologie se réduit à des classifications « symboliques »  qui non seulement ne sont pas consistantes mais qui en plus s’entremêlent.  Il est urgent que l’Astrologie se connecte non seulement avec des savoirs de notre temps mais encore mieux en avance sur notre temps.
Or, il est clair que le nombre de chercheurs en astrologie qui seraient en mesure d’être des pionniers sur plusieurs plans simultanément et donc pas seulement en astrologie est rarissime, à la fois parce que les chercheurs d’autres domaines ne sont pas à la pointe de la réflexion astrologique - et connaissent dans le meilleur des cas un certain état de l’astrologie qui date et à la fois parce que les chercheurs en astrologie sont trop frileux pour se référer à autre chose qu’à de prétendus « acquis » d’autres disciplines. La recherche globale  est comme une partie d’échecs, il faut avoir l’œil sur tout, ne négliger aucune piste. L’astrologie n’a aucun avenir dans le cloisonnement.  Mais il y a une fausse piste qu’il importe de condamner, celle qui est trop souvent empruntée et qui consisterait à tout miser sur l’astrologie au point de charger le modèle astrologique à outrance. Bien au contraire, nous sommes pour un modèle astrologique léger, épuré, décanté mais qui fasse puissamment appel à d’autres modèles, non pas figés mais eux-mêmes en  progression, en évolution. On nous objectera que si l’on va trop loin dans ce sens, on risque fort de perdre pied. Oui, en effet, on est alors dans le grand bain et non dans le petit bain. Mais il est essentiel que le chercheur en anthropologie générale maîtrise toutes les données dont il se sert ou dont il pourrait se servir  et qu’il n’accepte rien qu’il n’ait approfondi, qu’il n’ait creusé. Or, les astrologues n’en sont le plus souvent même pas à maitriser la seule astrologie et même pas celle dont ils font usage !
Voilà pourquoi les colloques interdisciplinaires qui incluent l’astrologie sont aussi décevants comme récemment autour du masculin et du féminin car on n’y dépasse pas le stade des clichés et des lieux communs tant en ce qui concerne les représentations courantes qu’en ce qui concerne le statut du masculin et du féminin tel que véhiculé par la tradition astrologique. Or, ce n’est pas à l’astrologie de nous dire ce qui réfère à la dualité sexuelle mais bien à une recherche  centrée spécifiquement sur ce domaine, laquelle recherche est, on peut le dire, au point mort. Autrement dit, on ne sait pas par quel bout l’aborder.
Il y a là, avouons-le, une sorte de paradoxe  car résoudre certaines questions relatives à l’astrologie peut aboutir à susciter de nouvelles interrogations. Ne passe-t-on pas alors de Charybde en Scylla ? En effet, l’astrologie ne risque-t-elle pas de se mettre sur le dos des problèmes supplémentaires à force d’ouvrir  de nouveaux fronts ? Probablement, si ce n’est que ces nouveaux fronts, personne ne peut les ignorer et que tout le monde est dans le même bain, ce qui contribue, somme toute, à désenclaver l’Astrologie. C’est, certes, un peu une façon de pratiquer la politique du pire – sinon une fuite en avant-  mais épistémologiquement c’est de bonne guerre et permet à l’astrologie de ne pas être constamment sur la défensive.
Mais rien n’est pire que de voir des astrologues tenter de montrer que l’astrologie va dans le même sens que telle ou telle représentation populaire de l’Histoire du Monde ou de la Société ou encore que  telle ou telle  école psychologique ou philosophique. Nous pensons que le champ idéal de l’astrologie est celui de la paléontologie, de l’évolution et d’un certain (néo)darwinisme.
Sur Wikipedia, on nous explique que la paléontologie « se diversifie depuis les années 1960
 en participant à des approches fondamentalement pluridisciplinaires, qui deviennent autant de disciplines nouvelles et interconnectées : la paléoécologie, la paléobiochimie, la paléoclimatologie, la paléogéographie, etc. » . Nous proposerons pour notre part de fonder une paléoastrologie, une paléo-caractérologie. D’où l’importance que nous accordons à des référentiels élémentaires comme le sexe, les sens, les organes, les membres ainsi qu’ ‘à l’évolution de l’Humanité y compris au niveau du progrès techniques, des outils. Cela n’a strictement rien à voir avec la théorie des ères précessionnelles dont les astrologues servent depuis les années trente du siècle dernier. Nous pensons qu’il faut remonter très loin dans le temps pour faire avancer la recherche anthropologique, qu’il n’y a rien de nouveau sous le Soleil (Livre de l’Ecclésiaste). Certes, la science contemporaine est-elle en mesure de mieux éclairer le passé mais seul le passé conscientisé fait sens, c'est-à-dire les données que les hommes ont pu instrumentaliser, au plus tôt,  il y a  deux mille ans. Or, les astrologues contemporains, du moins la très grande majorité,  recourent à des astres dont on ignorait l’existence il y a à peine plus de deux siècles et parfois beaucoup moins comme Pluton découvert en 1930. Ils nous expliquent que ces astres inconnus et qui plus est invisibles ou très peu visibles à l’œil nu agissaient quand même sur nous. C’est là commettre un grave contresens au regard de l’anthropologie et a fortiori de la paléontologie. C’est une dérive bien regrettable qui atteint la pensée astrologique depuis plus d’un siècle et qui conduit les astrologues à opter pour un nouveau paradigme que nous rejetons.
Que nous dit ce paradigme ? Que l’Humanité partage des structures communes avec l’univers. C’est la position d’un Jean-Pierre Nicola, depuis les années soixante du siècle dernier, avec le « système RET »[1]
<http://fr.mg5.mail.yahoo.com/neo/#_ftn1> .  Nous pensons, bien au contraire, que les hommes ont reconstruit le cosmos, qu’ils l’ont reformaté selon leurs besoins organisationnels et structurels en  n’en conservant que les données qui leur paraissaient utiles, sur la base des seuls critères visuels et donc sans préjuger de la réalité intrinsèque du cosmos.  On nous objectera – et c’est au cœur du débat- que l’on réduit ainsi l’astrologie à un phénoméne purement culturel, ce qui ne permet pas de parler d’une astrologie qui ne serait pas conscientisée. Nous pensons précisément que c’est là une conception qui ne convient pas à l’astrologie et que l’’existence même de l’astrologie remet en question[2] <http://fr.mg5.mail.yahoo.com/neo/#_ftn2> .  S’il n’y avait pas eu de transmission de certaines pratiques, comment l’Homme aurait-il évolué, comment le poisson serait-il devenu reptile  sans d’ailleurs pour autant disparaitre ? A quel moment, l’Humanité a –telle cessé d’évoluer de l’intérieur pour ne plus avancer que par l’extérieur, c'est-à-dire par l’amélioration des outils non organiques ? C’est toute la question des stades intermédiaires entre l’organique et le technique et l’on voit que cela dépasse considérablement le cas de l’Astrologie, sous quelque angle qu’on veuille l’appréhender. Or, l’émergence du fait astrologique appartient à cette zone  de transition durant laquelle l’homme continue à se transformer, à se programmer tout en se situant par rapport au monde extérieur sans pour autant changer celui-ci sinon subjectivement. Le seul fait de graver des signes sur un support ne modifie pas fondamentalement celui-ci, pas plus que le fait de courir  en produisant un bruit rythmé.  De même,  l’astrologie ne change pas la nature des astres, elle redéfinit leur statut au regard de l’Humanité. L’éloignement même des astres est le garant d’une telle situation projective et non pas interactive, à proprement parler. Rien à voir avec la bombe atomique ! Autrement dit, si l’on prend le cas de la Lune, nous ne pensons pas que ce soit la Lune qui agisse sur le règne animal voire végétal mais nous soutenons que c’est le monde animal voire végétal qui intègre certains rythmes lunaires visibles en vue de se doter d’une nouvelle acception du Temps. Rien à voir avec le rayonnement du Soleil qui s’impose par lui-même. De là nous pensons que les hommes sont parvenus à s’intéresser à une sorte de super-Lune, à savoir Saturne  et que cela aura constitué une conquête majeure pour leur suprématie, en se repérant sur un cycle beaucoup plus long (un jour pour un an), mais cela exigeait évidemment une exploration astronomique du ciel beaucoup plus poussée dont seuls les hommes étaient capables. Pour les autres espèces, animales (mollusques par exemple) on peut d’ailleurs penser que cela ne consistait pas à observer directement la lune mais à tenir compte de certains de ses effets cycliques  sur leur environnement. En revanche, dans le cas de Saturne, il aura  bien fallu une observation directe et collective, vu les effets directs impossibles à capter, en tout cas, il y a des millénaires,  de Saturne sur notre environnement. Nous pensons avoir ainsi replacé l’astrologie au centre des enjeux scientifiques du XXIe siècle, en mettant ainsi en évidence une interdépendance entre la recherche astrologique et d’autres domaines de recherche. On aura compris que le débat concerne l’avant-garde de la recherche tant astrologique que non astrologique  et non des représentations figées et obsolètes comme celles qui peuvent exister dans le cadre d’une consultation. L’idée selon laquelle nous pourrions être marqués par un certain stade de développement que nous perpétuons envers et contre tout nous semble pouvoir contribuer à l’élaboration  d’une nouvelle typologie. C’est ainsi que Jean –Pierre Nicola élabora une « théorie des Ages » dans laquelle chaque type (planétaire) correspondait à un certain âge de la vie. C’est ainsi qu’il existe des typologies associées avec le cycle des saisons. Toute différence spatiale serait en fait fonction d’une différence au sein d’une évolution, d’une cyclicité.



JHB
04.08.12




[1] Voir La Condition Solaire,  Pour une astrologie moderne etc
[2]
 Voir La pensée astrologique, in L’étrange Histoire de l’ Astrologie, (-par J Halbronn et S. Hutin)  Paris, Artefacft, 1986

Enregistrer un commentaire

Grande Conjonction & AsterCenter

Si teleprovidence.com est le guide de ceux qui cherchent à s'orienter dans le monde des astrologues, grande-conjonction.org avec ses 26 numéros en ligne, à ce jour, est le guide des astrologues à la recherche d'un nouveau visage et d'un nouvel usage de l'astrologie. sous l'égide du Conseil Supérieur de l'Astrologie francophone.(CSAF)
Vous trouverez également sur "AsterCenter"
(site italien animé par Fernanda Nosenzodes) dans la rubrique "articoli internazionali" des textes et réfléxions qui commentent régulièrement les films diffusés sur TeleProvidence et TeleProvidenceHebdo.

Prévisions boursières pour l'année 2010 par Vincent Godbout.

Commentaires généraux et explications en français :
http://hirsig.ca/extra/ExplicF_Godbout.pdf

General comments and explanations in English :
http://hirsig.ca/extra/ExplanE_Godbout.pdf

Les valeurs prédites et les valeurs observées du SP500 de janvier à juin 2010.
The model with forecasts compared to actual SP500 scores from January to June 2010:
http://hirsig.ca/extra/Model2010A_Godbout.pdf

Les valeurs prédites du SP500 de juillet à décembre 2010.
The model with forecasts only from July to December 2010:
http://hirsig.ca/extra/Model2010B_Godbout.pdf

All rights reserved - Tous droits réservés © Ed. La Grande Conjonction, Paris 2008.
Contact: Jacques Halbronn, 8 rue de la Providence, 75013 Paris, France

JACQUES HALBRONN : APPRENDRE A PENSER “SOLEIL – LUNE

Les hommes viennent de la lune et les femmes du soleil……..

Jacques Halbronn nous invite à repenser notre représentation du soleil et de la lune à commencer par le réseau des correspondances associées à cette double matrice. ...
Lire l'article en ligne sur EDITIONS ERIC LE NOUVEL
Commentaires sur le livre : ICI

L'ouvrage majeur sur l'histoire des Centuries de Nostradamus
A télécharger:
Jacques Halbronn. Le dominicain Giffré de Rechac ( 1604-1660) et la naissance de la critique nostradamique au XVIIe siècle
LIEN pour télécharger le livre >>> www.propheties.it

Traitement des coordonnées personnelles:

Notre politique de fichiers par rapport à la CNIL : nous ne fournissons les coordonnées que des personnes ayant fait l’objet d’une vidéo réalisée par nos soins, lors d’un entretien, d’une table ronde, d’un colloque. Le fait d’accepter d’être filmé par notre équipe, soit individuellement, soit collectivement, constitue un accord pour la mise en ligne sur nos supports. Il convient de distinguer les personnes filmées qui sont présentes en tant que professionnelles sur Internet en dehors de nos chaînes et qui attendent de nos services un apport à leur communication et celles qui assistent à nos activités à titre privé et qui peuvent vouloir garder l’anonymat. Cela dit, toute personne souhaitant que certaines informations la concernant ne figurent plus ou soient modifiées ou complétées peut nous en faire la demande à teleprovidence@yahoo.fr. Les personnes souhaitant que des informations les concernant paraissent doivent obligatoirement participer, ne serait-ce que ponctuellement, à nos activités qui s'étendent, sans aucune exclusive, à tout le monde francophone. Nos enregistrements publics sont régulièrement annoncés dans l'Agenda de la Vie Astrologique..

LE Nouvel Ordre Astrologique (NOA) par Jacques HalBronn

Le NOA met en place une certaine hiérarchie, une stratification, une série de phases allant du un au multiple, de l'essentiel au contingent, du permanent au passager... LIRE LA SUITE

Les textes de Jacques Halbronn

Pour découvrir les textes de Jacques Halbronn sur divers supports Internet, aller sur: http://demos.labs.exalead.com/constellations/

Communiqué:


Désormais, Teleprovidence s'ouvre à des contributions vidéo extérieures; nous sommes disposés à mettre en ligne et monter des cassettes mini DV que nous n'aurons pas réalisées. Par conséquent, quand des manifestations astrologiques sont organisées, il est conseillé de les filmer et de nous faire parvenir le travail effectué. Il en est de même pour d'anciennes archives filmées sur divers supports.

Communiqué


Le fait de passer sur notre chaine dans le cadre d'"un enregistrement n'est fonction du versement d'aucune adhésion ni d'aucune participation aux frais. Mais vous pouvez bien entendu nous faire des dons à l'ordre de La Vie Astrologique, 8, rue de la Providence; 75013 Paris. France. Pour convenir d'un rendez-vous sur Paris ou en province, tel 06 60 75 52 48 ou par mail teleprovidence@yahoo.fr


Nous espérons que vous aurez du plaisir à venir et revenir sur ce site. Pour toute information ou commentaire ayez la bonté de nous contacter directement (par email). Et vous pouvez aussi nous envoyer vos propres vidéos ou documents (contactez le webmaster)...