Teleprovidence, la vitrine de l'astrologie francophone. Rejoignez -nous en envoyant vos vidéos à teleprovidence@yahoo.fr
"Désormais, vous pouvez profiter de nos vidéos sur you tube en demandant simplement "teleprovidence"ou "Halbronn". Si certaines vidéos en venaient à manquer sur notre site, elles seront sur You Tube" TELEPROVIDENCE LE MEILLEUR GUIDE ASTROLOGIQUE

mardi 19 juin 2012

Courrier des lecteurs

Bonjour Monsieur Halbronn,

Cet article m'intéresse. Il rejoint complètement ce que j'ai essayé de démontrer dans mon livre en associant aux modes les trois planètes personnelles, Mars, Vénus et Mercure et en les associant à la maitrise des trois modes en analogie avec les trois premiers signes du zodiaque.
Tout ce que vous démontrez concernant Mars est en analogie avec le mode cardinal et concernant Vénus avec le mode fixe...
Après avoir décidé, engagé et décidé avec Mars et le mode cardinal, vous fixez, reliez, attachez avec Vénus et le mode fixe et si vous continuez sur le même raisonnement, vous comprenez et interprétez et distribuez avec Mercure et le mode mutable...
Je tenais juste à vous signaler le sens de ma recherche dans mon livre et l'importance des aspects basés sur le deux, reliés aux carrés et aux oppositions qui ont la particularité de mettre en exergue un mode...et je ne pense pas que ce soit du gachis d'utiliser et de développer l'utilisation des modes ainsi.

Cordialement,

Annette Quintana


L’astrologie et le Bonheur


Par Jacques Halbronn

Poursuivons notre réflexion quant au bon usage de l’astrologie. Il convient de commencer par préciser que pour nous, l’Astrologie se situe, comme dirait Nietzche, au-delà du Bien et du Mal. La notion de bonheur que nous mettons ici en exergue est à prendre à la lettre : la bonne heure, le bon moment. Au fond, il s’agit de vivre intensément, grâce à l’Astrologie. On est un peu dans le Carpe Diem, dans le passage à l’acte.


Disons tout de suite qu’il y a un bonheur vénusien et un bonheur martien et que nous passons de l’un à l’autre, selon un calendrier bien précis. Il y a un temps pour chaque chose.

Aller voir un astrologue reviendrait à se demander ce que l’on peut faire de mieux pour s’éclater, pour avoir du fun, comme disent nos cousins québécois, c'est-à-dire pour s’amuser un peu.

Cela revient à dire que nous ne devons pas trop nous préoccuper des conséquences que ces grands ou petits bonheurs peuvent produire à plus ou moins long terme. Est-ce à dire qu’il existerait une harmonie préétablie quoi qu’on fasse ?

Prenons le cas de la phase martienne qui, selon nos calculs, nous interpelle tous en ce moment. Que doit-on faire en phase martienne ? Elle vient forcément après une phase que nous appelons vénusienne et donc Mars nous invite à nous « dévénusianiser » en quelque sorte. D’où l’existence d’une séquence Vénus-Mars de sept ans.


Nous aborderons notre sujet à la lumière de ce qui se passe en ce moment dans le monde et singulièrement en France en montrant qu’il n’y a pas de véritable finalité à nos actes, que ceux-ci se suffisent, si l’on veut, à eux-mêmes avec certains risques de télescopage Mars-Vénus. Ce qui est important, c’est d’apprendre justement à distinguer ces deux énergies, ce qui ne va pas forcément de soi, ce qui exige un certain entrainement, une expérience de la vie.

Dans bien des cas, force est de constater, en effet, que les deux énergies cohabitent et que cela fait parfois désordre.

En phase martienne, il s’agit avant toute chose, de se désaliéner de tout ou plutôt d’une partie de ce que nous avons laissé nous dominer, lors d’une phase précédente, qui peut être la dernière en date mais éventuellement l’avant dernière ou l’antépénultième voire encore plus en amont.

L’astrologue-coach doit donc faire le bilan, le point, sur tout ce qui pèse sur son « patient », tout ce qu’il s’est mis sur le dos. Il doit considérer ses marges de manœuvre.

Mais il faut comprendre que l’enjeu est avant tout d’éprouver un certain sentiment de liberté, de libération quand on arrête certaines relations, par exemple, qu’elles soient d’ordre sentimental, social, financier, professionnel. Ce qui apporte un certain sentiment de soulagement, enlève, ôte un poids.

Cela peut tout à fait passer par un désengagement, on se délie d’une « obligation », d’un « serment », d’une « promesse » peut être faite inconsidérément et qui ne peut perdurer indéfiniment.

Au niveau politique, on songe à la zone euro et au fait que certains pays sont devenus des boulets à terme ingérables. On est dans une logique martienne de désendettement. (du verbe devoir)

Mais où va-t-on si on poursuit dans cette direction ? Que va-t-il rester au final ? .Comme on dit : il ne faut plus vivre au dessus de ses moyens, ne plus (se) jouer la comédie pour faire comme tout le monde. C’est fini. Game over ! Bas les masques !

C’est dire que Mars n’est pas vraiment unificateur, puisque ce qui unifie tend à nous aliéner.

Au coach, donc, d’accompagner son client dans des enjeux à caractère martien. Ce qui fait que ce coach est aidé par l’Astrologie tient au fait que la durée des phases est dictée par certaines configurations astronomiques.

On aura compris qu’on ne saurait se contenter d’une consultation car une chose en entraine, en débloque une autre, dans la foulée.

Le « bonheur » implique de faire les choses dans le bon rythme et cela l’astrologie le permet et quelque part elle est seule à le permettre. Elle donne la bonne heure, le bon tempo, le timing. Etre heureux, c’est être dans les temps.

Il y a un bonheur martien et un bonheur vénusien et l’on passe insensiblement de l’un à l’autre et ainsi de suite.

Dans quelque temps, on passera à la phase vénusienne mais chaque chose en son temps.

Pour mieux faire comprendre Mars, il convient de parler de Vénus. Quand nous naissons, nous sommes plongés d’office dans un monde vénusien, même si la phase en cours n’est pas vénusienne. Le fait d’apprendre telle langue, d’accepter telle famille et ainsi de suite relève d’une dimension vénusienne. La crise d’adolescence pourrait a contrario être dite martienne.

Entrer dans une période vénusienne, cela signifie se plier à certaines règles d’ordre collectif. Et cela se reproduira chaque fois qu’au cours de notre vie, soit tous les 7 ans (quart du cycle sidéral de Saturne), cela se représentera. Autrement dit, les contraintes que nous subissons à la naissance constitueront une expérience matricielle pour tout notre vécu vénusien à venir, astrologiquement parlant.

Quand on entre dans une nouvelle phase vénusienne, il faudra examiner les perspectives faisant écho à cette expérience primordiale du début de la vie.

C’est sous Vénus que l’on se crée des liens, que l’on s’implique dans une entreprise collective, que ce soit à deux ou à plusieurs. On est « partant » pour une aventure qui risque fort de nous compliquer l’existence mais aussi comme on dit de l’enrichir.

Advient Mars, tôt ou tard et c’est le temps du doute. Est-ce que cela valait vraiment le « coup » ? Chaque phase astrologique durant en moyenne 3 ans et demi, on notera que cette durée est souvent signalée notamment dans la vie d’un couple. Au bout de ce temps, il va falloir revoir, reconfigurer certaines choses et cela vaut tant dans le sens Vénus-Mars que dans le sens Mars-Vénus.

Si l’on passe de Mars à Vénus, on va vouloir s’ouvrir vers d’autres paramètres, intégrer de nouvelles données sans nécessairement remettre en question les acquis. Cela peut être le fait de se chercher un amant, une maîtresse, ce qui mettra un peu de piment dans la vie. Vénus nous invite à une certaine expansion (que l’on associe souvent en astrologie à Jupiter, alors qu’il y aurait du Saturne chez Mars).

En revanche, si l’on passe de Vénus à Mars, on est plus dans un processus de rejet plutôt que d’addition, d’accroissement des charges, des intérêts. On serait plutôt dans la soustraction. En politique, ce n’est pas la cohabitation, l’union nationale, mais l’alternance dure. Vénus c’est le beurre et l’argent du beurre. Mars, les coupes draconiennes, les bannissements, les exclusions.

Si l’on analyse le discours du gouvernement français actuel – nous sommes à la veille du premier tour des élections législatives- on se demandera s’il est dans une logique martienne ou vénusienne. En effet, il arrive que l’on soit en porte à faux avec une phase même si l’on est marqué, de toute façon, par la tonalité astrologique dominante.

Il est clair que le rejet de Sarkozy est martien. Les électeurs ont voulu s’en débarrasser encore qu’il s’en soit fallu de quelques centaines de milliers de voix que cela n’ait pas lieu. L’astrologie ne saurait garantir un résultat mais une poussée, un élan allant dans un certain sens. Après tout Mai 68 n’a pas changé la majorité. Mitterrand n’est arrivé au pouvoir que 13 ans plus tard, soit près d’un demi-cycle de Saturne. Il reste que Mai 68 aura durablement marqué les esprits et c’est cela que nous retiendrons au niveau astrologique. 2012 aura certainement été vécu dans la ligne de Mai 68 et de 1981, quand bien même y aurait-il à terme échec, déception, déconvenue. Ce qui s’est passé s’est passé et ce malgré les lendemains qui déchantent. Et cela on ne peut le perdre nous l’enlever. Ce fut sur le moment « (que) du bonheur », quelque chose de mémorable, de marquant.

Vénus tend à nous mettre des chaînes et Mars à nous les ôter. En phase vénusienne, on se sent assez fort pour soutenir, pour supporter beaucoup de choses et cette énergie tend à se tarir en phase martienne. On n’en peut plus. On ne tient plus le coup. C’est aussi simple que cela.

C’est vrai pour les personnes, c’est vraiment au niveau collectif, politique, étatique.

Pour comprendre ce qui se passe en ce moment martien, il importe en effet de faire la part d’un certain sentiment de fatigue. Ce n’est pas tant les problèmes qui ont changé mais nous- mêmes qui n’avons plus « envie » de nous en occuper comme avant, qui voulons tirer notre épingle du jeu. Mais en même temps, cette débauche d’énergie ne nous a-t-elle pas aliénés, comme nous disions plus haut ? Quand les forces manquent, il faut faire des choix, des économies.

A contrario, nous pouvons avoir en ligne de mire la prochaine phase vénusienne en nous en faisant une représentation aussi juste que possible. Si Mars est marquée par la diminution de tout ce qui peut donner une fausse idée de la valeur d’un individu donné – c’est la problématique du « Le Roi est nu », en revanche, Vénus nous parle du bagage, du viatique que nous recevons à la naissance, tous autant que nous sommes et qui sert de ciment à toute une communauté tout en la séparant de facto des autres. Autant Mars, par delà l’individuel accède à l’universel, autant Vénus instaure des cloisonnements, des codes, des entités collectives certes mais n’ayant pas de fondement global. En ce sens, Mars serait plus du côté de la Science et Vénus des traditions, des transmissions.

L’enjeu du XXIe siècle se jouera probablement autour de la dialectique Mars-Vénus car il ne faut pas se voiler la face, Vénus est l’ennemie jurée de Mars, tout autant si l’on veut que la Gauche l’est de la Droite, en politique...Et l’Astrologie a vocation à concilier les deux énergies par un processus d’alternance. Disons que ce combat Mars-Vénus ne découle pas de l’Astrologie mais la précède et la suscite en tant que solution. Car contrairement à ce que croit encore la majorité des astrologues, l’Astrologie n’était pas présente aux commencements de l’Humanité, elle est dans une dialectique avec la Création du Monde qui la situe en quelque sorte lors de la Révélation du Mont Sinaï. C’est l’opposition entre ce que les kabbalistes appellent le Maassé Béréshit et le Maassé Merkabah, l’œuvre de la Génése et l’œuvre du Char, du Véhicule. Opposition entre le monde de la Nature et le monde recréé par l’Homme. C’est pourquoi nous pensons qu’il faut connaitre le monde pour savoir quelle est la valeur ajoutée par l’Astrologie....

Nier ce fait reviendrait à croire que c’est le Droit qui institue les clivages alors qu’il a vocation à les gérer. Un des grands malentendus de l’Astrologie, qui lui incombe en partie, c’est de laisser entendre que si le monde est ce qu’il est, il le doit à l’astrologie. Certes, l’Astrologie apporte-t-elle un plus mais elle ne génère pas les choses telles qu’elles sont, elle ne fait que les aménager avec plus ou moins de bonheur et de réussite d’ailleurs.

C’est pourquoi épouser la cause de l’Astrologie, du moins celle que nous avons rétablie dans sa pureté originelle, est importante car sans elle, il y a une grave menace de désordre. En effet, la conflictualité Mars-Vénus qui est le pivot central de toute l’Astrologie, est une sorte de lutte des classes (Marx) voire de guerre des sexes.

Pour bien comprendre la dynamique martienne, il faut parler de résilience, de capacité à rebondir quand on a renoncé à certaines parures vénusiennes. Le point de vue de Vénus, c’est qu’il ne peut y avoir accord entre les gens que s’ils partagent un certain nombre de codes. Il y aurait là une sorte de dilemme : sans Vénus, il n’y aurait pas de vie sociale. En réalité, l’accord préconisé par Vénus est superficiel, on n’aurait d’autre choix que de partir des mêmes références culturelles apprises, acquises.

Rappelons un certain nombre de vérités : l’état vénusien est largement artificiel, mimétique et pour tout dire décadent. Vénus est un monde de clones qui ne font que suivre un script, que lire un rôle avec une très faible marge de manœuvre, on est dans le nivellement par le bas, c'est-à-dire que Vénus permet à chacun de faire semblant. Que l’on songe à un pianiste qui suit à la lettre toutes les indications d’une partition et qui par lui-même serait bien incapable de produire quelque chose de valable, de ces présentateurs de télévision qui sont tout juste capables de répéter à haute voix ce qui passe sur un prompteur. De qui se moque-t-on ? Mais n’oublions pas que ceux qui agitent ces marionnettes vénusiennes sont martiens et que la phase martienne a pour raison d’être de recruter des Martiens, en évacuant toutes les béquilles, les prothèses, les expédients, pout déterminer qui sont les meilleurs éléments.

C’est dire que la dynamique de la phase martienne n’est pas la même que celle de la phase vénusienne. La première est sélective, avec les critères de qualité les plus exigeants tandis que la seconde est extensive et harmonisatrice, s’efforçant de masquer les carences et les handicaps des plus faibles, des moins doués.

La période martienne pourrait se résumer par la formule « beaucoup d’appelés et peu d’élus ». Le problème de certaines sociétés tient au fait que la compétition y est souvent biaisée, truquée, ce qui fait que ceux qui sont mis en avant n’ont pas de vraies qualités de leaders et donc ne fécondent assez puissamment pas le groupe dont ils ont la charge, lors de la phase vénusienne qui suit. C’est du gâchis ! On aura compris que la phase vénusienne dépend fortement des résultats de la phase martienne. Si une société ne sait pas repérer, identifier, promouvoir ses éléments les plus doués, elle sera dépendante d’autres sociétés et se vénusianisera, sera en situation de colonisée.

Lors des dernières élections présidentielles, nous n’avons guère entendu parler sur un ton franchement martien. Certes, il a bien été question de mettre fin à certains abus mais c’était plutôt pour s’en prendre à une élite jugée surpayée. Le malentendu entre le peuple et l’élite tient avant tout au fait que les gens s’illusionnent sur leurs véritables aptitudes, n’ont pas conscience de leurs limites en raison de toutes sortes de procédés, de techniques qui visent à masquer les différentiels de compétence. C’est le mythe de Pygmalion qui consiste à faire des miracles à partir d’un matériau vil. C’est un peu le mythe de la Gauche qui ne jure que par la formation sans tenir compte des potentialités individuelles en dehors de la faculté à suivre la dite formation qui devient une fin en soi. Il nous apparait donc que la phase martienne tend à demander de faire abstraction de tout ce qui peut empêcher l’émergence des vrais talents. Par exemple, celui qui est capable d’improviser une musique originale est supérieur à celui qui n’est capable que d’interpréter, de suivre les instructions. Mais il est plus facile de vérifier si quelqu’un respecte les consignes que d’apprécier la qualité d’un travail « hors normes ». C’est un cercle vicieux.

Toutes ces questions, n’en doutons pas, sont directement liées à l’alternance des phases de Mars et de Vénus.

Disons que Mars correspond à un temps de sevrage faisant suite à une phase vénusienne. Le sevrage martien suspend la dynamique vénusienne qui donne un certain vernis. Il est certes bien de comprendre et de se faire comprendre en recourant à des codes bien établis. Mais à un certain moment, la société ne se contente plus d’une certaine conformité médiocre au modèle, elle valorise ceux qui sortent du rang. La phase martienne permet aux meilleurs d’émerger et de prendre la direction des opérations. Mais quand le système vénusien est trop fortement implanté et incrusté, la phase martienne s’en trouve inévitablement condamnée à des velléités.

En conclusion, nous voudrions mettre le doigt sur le probléme des étrangers. En fait, en phase martienne, la question des appartenances vénusiennes est relativisée. Cette phase est donc favorable à toute forme de migration. A contrario, en phase vénusienne, le formatage joue un rôle essentiel et si l’on n’a pas reçu la bonne formation, on est « out ». Certes, Vénus, on l’a dit, vise à intégrer mais cela passe par tout un processus plus ou moins abouti. A contrario, Mars s’intéresse à nos potentialités ici et maintenant et donc fait abstraction de tout bagage culturel. La période martienne actuelle serait donc favorable au dépassement et à la relativisation des conditionnements alors que le retour d’une phase vénusienne peut développer une certaine xénophobie (délit de faciés, accent qui trahit l’origine).

Le bonheur en phase martienne, ce pourrait être de voyager, de sortir de sa langue, de sa culture d’origine pour pouvoir établir une relation sur d’autres plans, plus profonds, moins formels. On notera actuellement une forte poussée à l’émigration chez des Grecs, des Espagnols, prêts à s’expatrier pour des raisons économiques. En revanche, en phase vénusienne, le bonheur serait plutôt le retour aux sources, à la langue maternelle, à toutes sortes d’automatismes, de ronronnements, de se retrouver parmi les « siens » ceux qui partagent et maîtrisent les mêmes codes familiers. Vénus nous enferme dans notre communauté d’origine. Mars nous ouvre les portes de cette « prison » dorée, où l’on est jugé sur le respect de quelques régles.

Pour parler du milieu astrologique, la phase vénusienne réduit celui-ci à une pratique commune, bien codifiée alors que la phase martienne exige de dialoguer avec des non astrologues et d’entendre leurs objections..

Soulignons le fait qu’il n’y a pas, selon nous, de typologie astrologique mais une gestion astrologique des situations en instaurant quelque forme de cyclicité. On peut donc faire de l’astrologie sans le savoir.

Terminons sur ce point de méthode : les astrologues utilisent des notions qu’ils n’ont pas suffisamment approfondies, ce qui est la conséquence directre de l’emploi de nombre d’astres. Plus on a de facteurs, moins on les creuse et plus on est tenté de les combiner.

JHB   10. 06. 12

Enregistrer un commentaire

Grande Conjonction & AsterCenter

Si teleprovidence.com est le guide de ceux qui cherchent à s'orienter dans le monde des astrologues, grande-conjonction.org avec ses 26 numéros en ligne, à ce jour, est le guide des astrologues à la recherche d'un nouveau visage et d'un nouvel usage de l'astrologie. sous l'égide du Conseil Supérieur de l'Astrologie francophone.(CSAF)
Vous trouverez également sur "AsterCenter"
(site italien animé par Fernanda Nosenzodes) dans la rubrique "articoli internazionali" des textes et réfléxions qui commentent régulièrement les films diffusés sur TeleProvidence et TeleProvidenceHebdo.

Prévisions boursières pour l'année 2010 par Vincent Godbout.

Commentaires généraux et explications en français :
http://hirsig.ca/extra/ExplicF_Godbout.pdf

General comments and explanations in English :
http://hirsig.ca/extra/ExplanE_Godbout.pdf

Les valeurs prédites et les valeurs observées du SP500 de janvier à juin 2010.
The model with forecasts compared to actual SP500 scores from January to June 2010:
http://hirsig.ca/extra/Model2010A_Godbout.pdf

Les valeurs prédites du SP500 de juillet à décembre 2010.
The model with forecasts only from July to December 2010:
http://hirsig.ca/extra/Model2010B_Godbout.pdf

All rights reserved - Tous droits réservés © Ed. La Grande Conjonction, Paris 2008.
Contact: Jacques Halbronn, 8 rue de la Providence, 75013 Paris, France

JACQUES HALBRONN : APPRENDRE A PENSER “SOLEIL – LUNE

Les hommes viennent de la lune et les femmes du soleil……..

Jacques Halbronn nous invite à repenser notre représentation du soleil et de la lune à commencer par le réseau des correspondances associées à cette double matrice. ...
Lire l'article en ligne sur EDITIONS ERIC LE NOUVEL
Commentaires sur le livre : ICI

L'ouvrage majeur sur l'histoire des Centuries de Nostradamus
A télécharger:
Jacques Halbronn. Le dominicain Giffré de Rechac ( 1604-1660) et la naissance de la critique nostradamique au XVIIe siècle
LIEN pour télécharger le livre >>> www.propheties.it

Traitement des coordonnées personnelles:

Notre politique de fichiers par rapport à la CNIL : nous ne fournissons les coordonnées que des personnes ayant fait l’objet d’une vidéo réalisée par nos soins, lors d’un entretien, d’une table ronde, d’un colloque. Le fait d’accepter d’être filmé par notre équipe, soit individuellement, soit collectivement, constitue un accord pour la mise en ligne sur nos supports. Il convient de distinguer les personnes filmées qui sont présentes en tant que professionnelles sur Internet en dehors de nos chaînes et qui attendent de nos services un apport à leur communication et celles qui assistent à nos activités à titre privé et qui peuvent vouloir garder l’anonymat. Cela dit, toute personne souhaitant que certaines informations la concernant ne figurent plus ou soient modifiées ou complétées peut nous en faire la demande à teleprovidence@yahoo.fr. Les personnes souhaitant que des informations les concernant paraissent doivent obligatoirement participer, ne serait-ce que ponctuellement, à nos activités qui s'étendent, sans aucune exclusive, à tout le monde francophone. Nos enregistrements publics sont régulièrement annoncés dans l'Agenda de la Vie Astrologique..

LE Nouvel Ordre Astrologique (NOA) par Jacques HalBronn

Le NOA met en place une certaine hiérarchie, une stratification, une série de phases allant du un au multiple, de l'essentiel au contingent, du permanent au passager... LIRE LA SUITE

Les textes de Jacques Halbronn

Pour découvrir les textes de Jacques Halbronn sur divers supports Internet, aller sur: http://demos.labs.exalead.com/constellations/

Communiqué:


Désormais, Teleprovidence s'ouvre à des contributions vidéo extérieures; nous sommes disposés à mettre en ligne et monter des cassettes mini DV que nous n'aurons pas réalisées. Par conséquent, quand des manifestations astrologiques sont organisées, il est conseillé de les filmer et de nous faire parvenir le travail effectué. Il en est de même pour d'anciennes archives filmées sur divers supports.

Communiqué


Le fait de passer sur notre chaine dans le cadre d'"un enregistrement n'est fonction du versement d'aucune adhésion ni d'aucune participation aux frais. Mais vous pouvez bien entendu nous faire des dons à l'ordre de La Vie Astrologique, 8, rue de la Providence; 75013 Paris. France. Pour convenir d'un rendez-vous sur Paris ou en province, tel 06 60 75 52 48 ou par mail teleprovidence@yahoo.fr


Nous espérons que vous aurez du plaisir à venir et revenir sur ce site. Pour toute information ou commentaire ayez la bonté de nous contacter directement (par email). Et vous pouvez aussi nous envoyer vos propres vidéos ou documents (contactez le webmaster)...